Soutenez le PS

Adhérez au PS

Soulagement général en Turquie

SOULAGEMENT GENERAL

                                                                                                                               Aydin CINGI

 

C’est avec soulagement que le résultat des élections présidentielles françaises a été accueilli en Turquie. Et ceci à plus d’un titre; d’abord, il est réconfortant pour les Turcs, de voir à la tête d’un Etat ami et allié, un président qui n’adopte pas une attitude hostile vis-à-vis de la Turquie. Il est incontestable que l’hostilité dont M. Sarkozy a fait preuve envers la Turquie tout au long de son mandat constitue un des exemples rares dans l’histoire de la diplomatie, s’agissant de relations bilatérales entre deux pays faisant partie du même bloc et de la même organisation de défense. Ensuite, l’adhésion à l’UE paraîtra dorénavant moins improbable et moins lointaine aux Turcs, car les négociations vont enfin pouvoir commencer concernant plusieurs chapitres bloqués par l’administration de M. Sarkozy.

 

Je ne suis pas de ceux qui réduisent la bonne santé des relations turco-françaises au seul abandon du projet de loi visant à sanctionner le déni du génocide arménien sur le sol français. Ce n’est donc pas à cause de son acharnement à faire passer cette loi qui s’est révélée anticonstitutionnelle, mais plutôt en raison de ses manières arrogantes et son style dépourvu d’élégance que M. Sarkozy me paraissait peu sympathique. D’ailleurs M. Hollande ne promet pas non plus de renoncer aux efforts socialistes en vue de l’adoption de ce projet de loi, mais il semble avant tout inviter le peuple turc à faire son devoir de réflexion; ce qui est une attitude politique et morale parfaitement compréhensible.

 

L’élection de M. Hollande doit soulager également les citoyens français démocrates de toutes races et de toutes religions qui, désormais, se sentiront mieux protégés par la République. L’examen des dossiers délicats en temps de crise nécessitant un peu plus de sérénité, beaucoup de milieux diplomatiques s’accommodaient mal, on le sait,  avec le style agité et parfois incohérent du président sortant. Ces derniers doivent aussi se sentir soulagés par l’avènement du nouveau président. Il faut espérer que la chancelière allemande ne manquera pas de s’adapter à l’idée de croissance dans ce climat général de soulagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.