Soutenez le PS

Adhérez au PS

Synopsis sur “les causes et conséquences du triple meurtre à Paris” par Aydin Cingi

Il y a trois explications en cours dans les cercles politiques:

 

1) Règlement de comptes interne au PKK. Cette possibilité est évoquée dans les milieux turcs et est appuyée par le fait que des “incidents” de ce genre n’ont pas été rares dans le passé du PKK.

 

2) Les meurtres ont été commis par ce que l’on appelle “l’Etat profond” turc ou une organisation turque d’extrême-droite. Cette éventualité est créditée par l’existence d’interventions semblables commises d’une manière aussi professionnelle dans le passé.

 

Les tenants de ces deux hypothèses mettent en relief le fait que des deux côtés, une classe politico-militaire et même civile s’alimente de cette guerre larvée, sous forme de traitements majorés pour les uns, de contrebande frontalière pour les autres, aussi bien que des ventes d’armes illégales etc. Ils tentent alors de saborder les pourparlers engagés en vue d’instaurer une paix durable, ce qui signifierait la fin de leurs activités lucratives.

 

3) Les puissances étrangères qui ne souhaitent pas voir la paix s’installer dans cette région de Turquie ont commandité l’assassinat des militantes kurdes. La paix renforcerait davantage ce pays, qui commence déjà à inquiéter par sa politique régionale agressive.

 

Dans les trois cas de figure, le triple meurtre vise à torpiller les négociations en cours. L’opinion publique démocrate et les sociaux-démocrates souhaiteraient en Turquie, que le contact engagé entre les deux parties ne se laisse pas affecter par cet événement regrettable, tout en signalant que des actes de ce type risquent de se produire dans le proche avenir, au fur et à mesure que la paix se profile.

 

Aydin Cingi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.